HANDISERVICES-AUDE

HANDISERVICES-AUDE

Comment communiquer avec un enfant autiste?

D'après un article Internet du Times.

Robbie, un autiste de 8 ans avait l'habitude de parler avec sa mère mais il s'isole de plus en plus. Quand il est agité à l'école, on lui demande d'aller sur la "chaise des enfants pas sages". Il arrive au stade où dès qu'on lui dit quelque chose qui le blesse, il va de lui-même sur la chaise en se prenant lui-même par les oreilles. Ensuite, il se frappe et hurle sans qu'on ne puisse le consoler. 

Plusieurs méthodes ont été essayées mais sans succès. C'est seulement quand sa mère essaye de s'adresser à lui avec une intonation très douce qu'il se calme. Ensuite, en quelques semaines, il parle à nouveau à sa mère. Pourquoi?

Avec un enfant sur 97 né autiste, l'autisme est très répandu. Comme chacun d'entre nous, les enfants autistes ont des niveaux divers de handicap et de capacité. Certains ont des talents exceptionnels. 

 Le film Ray Man

Une personne très autiste est souvent perçue comme non-réactive, "dans son propre univers" et ayant de violentes colères, des épisodes d'auto-agression. Comment alors communiquer avec un autiste assis dans un coin frappant dans ses mains ou se mordant?

Avant de pouvoir communiquer, nous devons comprendre ce qu'est être autiste. Le problème réside dans la façon dont l'information entrante est traitée. Bien que leurs yeux et leurs oreilles fonctionnent parfaitement, les autistes ont des difficultés à organiser l'information qu'ils reçoivent et à la mettre dans son contexte. Ceci s'observe en particulier pour la parole.

Le cerveau a aussi des difficultés à se reposer: un son peut alors continuer dans le cerveau bien après qu'il soit émis. C'est comme si vous viviez dans un kaleidoscope en mouvement perpétuel. Les autistes sont facilement submergés d'expériences sensorielles, les images tournent, les sons explosent et s'écroulent. Ils peuvent se sentir attaqués, ce qui déclanche un système corporel d'auto-défence. Comparez ceci a un model dial-up au lieu d'un modem par cable modem: il tombe en panne quand il reçoit trop d'information.

En plus de cela, le cerveau ne reçoit peut-être pas des messages assez forts des muscles, alors l'autiste ne se rend guère compte de ce qu'il fait. Tout cela peut être extrêmement effrayant et douloureux.

Pour échapper à ce chaos sensoriel, les autistes se focalisent sur une sensation physique, comme se gratter le doigt, frapper dans ses mains, manipuler un interupteur ou sur des son comme celui de leur respiration ou un DVD bien spécifique. Ces fixations leur permet de trouver une cohérence au chaos: "maintenant je sais ce que je fais".

Cette confusion sensorielle peut être contournée en utilisant leur langage corporel plutôt que des mots, selon le psychologue Geraint Ephraim qui créa l'Interaction Intensive (Intensive Interaction). Ephraim était mon supérieur et il m'a appris à ce que faisait mon partenaire lors d'une conversation et en particulier comment il le faisait. J'ai su utiliser l'activité du partenaire comme un langage chargé d'affectivité.

Ces conversations se basent sur les premières interaction mère-bébé où le nourisson commence un son ou un mouvement et la mère y répond, et, une fois que le nourisson se sent compris, il produit un autre son ou mouvement. On peut comparer l'Intensive Interaction au Jazz où on construit des variations musicales.

En utilisant un langage compris par leur cerveau, nous les ouvrons vers l'extérieur, sortant ainsi de stimulations solitaires à des d'activités partagés avec autrui.  

Pour en revenir au petit Robbie, c'est seulement quand il entend des sons qu'il reconnait et donc n'agravent pas sa confusion, qu'il peut trouver une signification.

L'Intensive Interaction est facile à apprendre et peut s'utiliser pour pour tous les handicaps non-verbaux. Ce n'est pas une façon de guérir mais il aide à calmer et apporte de la joie. Eviter la sur-information du cerveau lui permet de mieux fonctionner.

Phoebe Caldwell



06/05/2010
0 Poster un commentaire